CTRS - Rue Ibn Sureij, Menzah 5, Ariana

about us

Lettre du Président

Lettre du Président

La création du Centre de Tunis de la Réflexion Stratégique a pour motivation première d’essayer de contribuer à la satisfaction de l’une des exigences principales auxquelles doit satisfaire la Tunisie au cours de la prochaine étape.
Cette exigence découle de sa situation qui peut être synthétisée comme suit : la Tunisie est un petit pays, démunie de véritables ressources stratégiques, hors celles relevant de l’Humain, et qui est appelée à mettre en place un grand nombre de réformes à différents niveaux et dans divers domaines sur un intervalle de temps très réduit et dans un rapport bien déterminé à son environnement extérieur, celui du faible par rapport au fort.

Par ailleurs, dans la conception et la mise en œuvre de cette dynamique réformatrice, la Tunisie doit composer avec un environnement où le plus gros des décisions se prend au niveau international avec des « déclinaisons » régionales où finalement elle dispose d’un des pouvoirs de négociations les plus faibles de sa région d’appartenance directe.

Elle se doit de prendre en considération que, de ce fait, elle ne peut « espérer » préserver ses intérêts et élargir, pour ce faire, sa marge de manœuvre que :

  • En développant une capacité lui permettant de commettre le moins d’erreurs possibles dans ses arbitrages et ses choix nécessitant, dans son cas, de se doter d’une capacité l’autorisant à bien analyser son environnement et à anticiper correctement ses évolutions,
  • En réalisant un consensus fort sur la scène nationale, lui permettant de mieux contenir le coût socio-politique élevé de ces réformes ayant pour objet, entre autres, d’améliorer sa capacité d’adaptation à ces évolutions.

C’est dans cette perspective que ce Centre a été créé et qu’il essayera d’avoir un apport, aussi modeste soit-il, dans le développement de la vision stratégique dont le pays a besoin ; une vision contribuant à lui conférer la capacité d’apprécier d’une manière plus rigoureuse le spectre des possibles qui lui est offert et de fournir aux différents acteurs des éclairages les aidant à «rationaliser» davantage leurs décisions en tenant, notamment, compte en amont et en aval de leur dimension stratégique.


La création de ce Centre est, également, motivé par son ambition de contribuer à répondre au besoin et à l’intérêt de l’ensemble des acteurs de la région, y compris ceux qui sont dans une position dominante - bien qu’à divers degrés - d’avoir une meilleure visibilité et une intelligibilité plus conséquente d’un environnement devenant de plus en plus complexe et plus instable aussi bien sur le plan international que régional.

C’est à travers cet aspect que le Centre entend prendre en considération, entre autres, les questions liées d’une manière plus directe à l’aire d’appartenance géographique de la Tunisie dont celles ayant trait à la nouvelle approche de la politique de voisinage, le processus de construction des espaces maghrébin et euro-méditerranéen, les évolutions récentes observées dans le monde arabe et le rapport nouveau des enjeux internationaux au continent africain.

Le Centre espère y contribuer en participant à l’enrichissement, voire au développement de nouvelles grilles de lecture et de paradigmes autorisant une meilleure compréhension et une prise en charge plus adaptée des appréhensions et des intérêts des différentes parties concernées et en servant de tribune pour des réflexions, des analyses et des discussions portant sur de telles questions et autres.

A ce propos, il importe de faire remarquer que le Centre, qui se veut une tribune indépendante et un lieu de débat ouvert à des analyses contradictoires, ne s’impose qu’une seule condition pour la publication de ces travaux à savoir : qu’ils aient l’objectivité et la profondeur que requiert la nature de ses activités et sa crédibilité aussi bien morale qu’intellectuelle.



Sémi CHERIF, Président du C.T.R.S